Articles associés au tag ‘Bilan du président Alpha Condé’

Bilan de l’An 1 du pouvoir Condé : Que de rêves !

26 décembre 2011 par Thierno Mamadou Bah 1 commentaire »

Faudrait-il vraiment parler de Bilan, quand le chef de l’Etat, lui-même, n’aura pu en dresser de convaincant dans son adresse à la Nation, lors de l’anniversaire de son investiture ?
En réalité, il serait, de notre point de vue, important, de nous référer au discours essoufflant du Prof Alpha, pour relever ce qu’il ya de fait et ce qu’il ya de rêves et d’intentions. Puisqu’en définitive, ce discours test n’est pas seulement un bilan, c’est aussi et surtout, un document précieux pour l’appréciation du niveau mental et intellectuel de celui qui porte fièrement le titre élogieux de Professeur.
D’abord, voyons l’introduction du fameux discours-bilan dans ses phrases et ses idées géniales.
On peut y lire mot pour mot ceci : « …C’est un réel bonheur pour moi de vous recevoir cet après midi, pour partager ensemble ces heures qui nous séparent du 1er anniversaire de l’investiture que le peuple de Guinée a bien voulu me confier. »
L’absurdité de ces propos est d’autant évidente que le Prof Alpha Condé affirme, dès l’ouverture de la cérémonie, que c’est plutôt l’investiture que le peuple lui a confiée. Demandez- lui alors, qui lui a confié le pouvoir ?
Dans la phrase suivante, il écrit : « Aujourd’hui je veux exposer… », la langue française aurait voulu que l’on écrive plutôt : « Aujourd’hui, je vais exposer… »
L’on aurait pu consacrer des notes à ces tournures inconvenantes qui dénotent les carences d’un Prof qui se veut d’envergure dans un pays où il n’y a pas que des aveugles.
Tout le bilan du président Alpha Condé a été résumé en quelques mots par l’intéressé lui-même.
Lisons : « Tout au long de cette année, nous avons dû faire des choix difficiles et prendre des initiatives audacieuses. Le commencement du développement des infrastructures et de l’énergie, le nouveau code minier, la reforme de l’armée et les nombreuses reformes structurelles entreprises étaient des préalables nécessaires au changement souhaité par les guinéennes et les guinéens. »
Plus loin, il lance : « L’inflation a été maîtrisée et le taux de croissance passe de 15% à environ 5% dans les quatre prochaines années ». « ..Cette dette de 3 milliards 100 millions sera réduite de 2 milliards 400 millions de dollars courant 2012 ». C’est encore de la probabilité sur des prévisions hypothétiques qui ne sauraient être considérée comme des éléments tangibles du bilan de l’année écoulée.
Concrètement, s’il ya une maîtrise en cours, de l’inflation, il ne saurait être question de solution définitive à ce phénomène. Aussi, le ralentissement de l’importation par les commerçants a fini par contribuer à la baisse de l’inflation. Les devises étant moins convoitées en ce moment, du fait de la cherté de la vie imposée par le pouvoir pour étouffer les populations. Il ya, en ce moment, une mévente générale imputable au coût très élevé de la vie.
Le citoyen ne connaît ni macro ni micro-économie, il apprécie le pouvoir à l’aune de son ventre. Or, dans ce domaine, rien n’a changé. Le riz coûte cher. L’eau potable est inexistante, le courant électrique est soumis au régime de l’intermittence.
Voilà la triste réalité qui explique, au-delà du discours des bonnes intentions et des prévisions hypothétiques, les conditions de vie du citoyen du temps de la démocratie.
La construction de barrages hydro-électriques, de routes et d’un chemin de fer trans-guinéen, tout cela n’appartient qu’au bilan des rêves incertains.
Le Bilan du pouvoir Alpha Condé est en réalité globalement négatif.
C’est la vérité de l’année !
Thierno Mamadou BAH